Projets et études en cours

………………………..

Life style after health shocks

Ce projet s’intéresse aux changements dans les choix de vie effectués à la suite d’un événement médical/de santé. Il s’appuie sur la cohorte GAZEL, utilisée par Ana Muresan (PSE) dans le cadre de son stage de master 1. La suite sera conduite dans le cadre d’un mémoire de M2, et devrait aboutir à une publication en collaboration avec Stéfanie Schütte (Centre Virshow Villermé – CVV). L’objectif est notamment d’étendre l’analyse aux nouvelles cohortes CONSTANCES (France) en collaboration avec Marcel Goldberg (INSERM).

Code projet: ME11

………………………..

Screening for breast cancer

Ce projet d’une durée de 3 ans, dédié au dépistage du cancer du sein, a été retenu pour financement par l’IRESP (Institut de Recherche en Santé Publique). Ce projet mobilise dès à présent un doctorant – Antoine Marsaudon – sous la co-direction de Lise Rochaix (PSE, Paris 1) et Mattéo Galizzi (LSE). De nombreux chercheurs sont impliqués sur ce projet, notamment Christine Le Clainche (U. Lille 2) et des spécialistes en économie comportementale du LEEP (Paris 1/PSE) tels Léontine Goldzahl et Jean-Christophe Vergnaud.

Code projet: ME12

………………………..

Administrative information sharing (« voisin malin »)

Ce projet intitulé « Voisin-malin » évalue une expérimentation au cours de laquelle des personnes – engagées spécifiquement pour cela – fournissent des informations à leurs voisins sur différents services disponibles. Vincent Pons (Crest, MIT) a développé cette étude, dont une partie additionnelle a été financée par hospinnomics au sujet de services de santé. Un accès aux données sera ouvert à Jean Guo (US Fulbright Fellow) qui rejoint hospinnomics à partir d’octobre 2015 et conduira, dans ce cadre, une analyse relative à l’accès aux soins de santé.

Code projet: ME21

………………………..

Case management for professional injuries

Ce projet est une évaluation randomisée de l’accompagnement personnalisé (ou « case management ») post-accident du travail. Il est financé par la CNAMTS pour une durée de 3 ans. Initialement écartée, cette méthodologie de randomisation a finalement été acceptée comme propice à la compréhension de ce phénomène – elle sera mise en place par hospinnomics. Noémie Kiefer, assistante de recherche au sein de la chaire, est en charge du projet. Anastasia Boeva y a également participé dans le cadre de son mémoire de M2, s’appuyant sur la base de données HYGIE afin de mesurer les déterminants du retour au travail des individus après un accident professionnel.

Code projet: ME22

………………………..

Interactive network for chronic renal failure

Ce projet s’intéresse à l’évaluation d’un site Internet dédié à l’éducation thérapeutique des patients, à partir notamment de fonctionnalités propres aux réseaux sociaux. Il a été initié par la demande d’une clinicienne à l’AP-HP, Evangéline Pillebout; depuis, il a été considérablement développé sous l’impulsion d’hospinnomics et devrait durer trois ans, avec la participation de six centres AP-HP de transplantation rénale, de quatre hôpitaux régionaux, d’un centre privé de dialyse, auxquels s’ajoute l’hôpital Saint-Louis (centre de coordination non inclus dans la randomisation). Un financement a été demandé au Ministère de la Santé. J-PAL est associé à ce projet, via la participation de Luc Behaghel (INRA/PSE), ainsi que d’autres économistes: Lionel Perrier (Lyon Centre Léon Bérard de lutte contre le cancer) et Valérie Clément (LAMETA, Montpellier).

Code projet: ME23

………………………..

Data Linkage

Ce projet a été mis en place suite à la présence de Mattéo Galizzi (LSE) en tant qu’invité hospinnomics en 2014-2015. L’objectif est d’utiliser une nouvelle approche en termes d’appariement de données issues de différentes sources (bio-banques, informations administratives, données issues d’expérimentation…) – actuellement développée par M. Galizzi. Cette approche servira également au projet ME12.

Code projet: ME24

………………………..

Ambulatory surgery

Ce projet réuni des économistes spécialistes des mesures de qualité de vie (Jean-Michel Josselin, Valérie Clément, Jean-Claude K. Dupont) afin d’identifier la robustesse des évaluations de bénéfices lorsque différentes perspectives sont utilisées (patients versus population). Isabelle Durand-Zaleski (URC-Eco) interviendra également dans ce projet. La première proposition soumise en avril a été acceptée par le Programme de Recherches Médico-Economiques – PRME; ce programme, co-géré par l’INCA et le Ministère de la Santé, a ensuite reçu courant septembre une proposition complète d’hospinnomics afin de financer ce projet. Les résultats sont attendus en novembre 2015. Le projet « Ambulatory surgery » propose une approche originale: l’évaluation comparée des bénéfices (au sens large) des soins effectués en chirurgie ambulatoire d’un côté et des soins en hospitalisation de l’autre, avec randomisation, pour les patientes atteintes de cancer nécessitant une hystérectomie. Les « préférences » des patientes seront notamment mesurées, ainsi que leur bien-être.

Code projet: ME31

………………………..

European Social Sciences Platform for paediatric oncology

Jean-Claude K. Dupont (Hospinnomics), sous les auspices de la branche européenne de la SIOPE (International Society for Paediatric Oncology), développe une plateforme de sciences sociales dédiée aux tumeurs en oncologie pédiatrique. Il s’inscrit dans la continuité du projet européen EU FP7 – ENCCA. Ce programme a été défini avec les professeurs Gilles Vassal (Institut Gustave Roussy et président de la SIOP-E) et François Doz, (Institut Curie) qui en présidera le conseil scientifique. L’un des principaux objectifs est de valider des nouvelles méthodes permettant d’associer les patients et les associations de patients aux décisions concernant les standards de soins et les orientations de recherche.

Code projet: ME32

………………………..

Benchmark study

Les versions française et anglaise de cette étude internationale sont disponibles sur la page dédiée. Le texte français sera publié dans la Revue Française des Affaires Sociales.

Code projet: RE11

………………………..

Linking value of statistical life (VSL) and QALYs

Daniel Herrera, post-doctorant hospinnomics (2 ans) depuis septembre, est en charge de ce projet. Le projet combine des données et méthodes empiriques issues de la littérature en économie du bonheur (Finkelstiein et. al. 2012), une approche empirique de la valeur de la vie statistique (Viscusi, 2004) et une composante théorique (Hammitt, 2013). Ce projet – et les estimations associées – s’appuieront sur les données CONSTANCES.

Code projet: RE12

………………………..

Hospital performance measurement

Patrice Degoulet (AP-HP) a précédemment réalisé une première comparaison des performances des hôpitaux à partir de données de l’AP-HP. Hospinnomics vise à développer cette analyse en collaboration notamment avec des économistes qui exercent ou ont exercé des postes de directeurs d’hôpitaux (Erwann Paul et Vincent Hirsch). Les méthodes développées par Zeynep Or (IRDES) afin de comparer les performances des hôpitaux seront utilisées. Un autre objectif est de développer des comparaisons avec le Québec, où une base de données similaire a été mise en place par l’AQESSS-Association Québécoise des Etablissements Sanitaires, Sociaux et de Santé. Erin Strumpf (Mc Gill) et Thomas Poder (hôpital de Québec) ont été approchés afin de collaborer à ce projet, mais les difficultés d’accès aux données québécoises ont ralenti pour l’heure cet objectif.

Code projet: RE21

………………………..

Hospital competition, collaboration and merging

Les hôpitaux publics sont amenés de plus en plus, y compris par voie législative, à fusionner ou à collaborer. Le législateur cherche notamment à s’assurer que les parcours de soins sont adaptés à la sévérité des maladies et accidents. Pour le monde hospitalier, cela nécessite une collaboration explicite entre CHU et les classiques. Une des requêtes initiales formulée à hospinnomics par l’AP-HP est de contribuer au développement de parcours de soins optimisés dans les hôpitaux. Cela s’inscrit dans un projet de plus grande ampleur co-géré par l’AP-HP et l’ARS-Ile de France. La première étape a reçu un financement et vise à choisir des zones géographiques et des pathologies « pilotes » pour la définition de la partie « clinique » de la notion de parcours de soins. La partie « économique » n’ayant pas reçu de financement, hospinnomics a choisi de développer une approche originale et de la soumettre au Ministère de la Santé dans le cadre du PRME. Le projet intègre notamment une analyse des parcours actuels et de leurs déterminants, une mesure de la concurrence/collaboration entre hôpitaux inclus dans l’étude et une comparaison avec des établissements similaires d’autres régions en France. La proposition n’a pour l’heure pas été acceptée, mais les suggestions émises seront intégrées dans une nouvelle mouture à venir en 2016. En attendant, hospinnomics continue à accompagner l’AP-HP sur ce sujet, Daniel Herrera notamment s’intéresse aux effets sur la qualité, les profits et le bien-être des patients des pressions issues de la concurrence entre hôpitaux.

Code projet: RE22

………………………..

Incentivizing ambulatory care

Les soins ambulatoires se développent lentement en France, en comparaison des autres pays, et le gouvernement a mis en place des incitations afin que les hôpitaux investissent dans cette activité. A partir de données de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), ce projet vise à analyser l’impact des modifications de modalités de règlements sur les soins ambulatoires. Engin Ylmaz et Alexandre Cazenave-Lacrouz sont en charge du projet au sein de la DREES, co-supervisés par Philippe Choné et Lise Rochaix respectivement dans le cadre d’une thèse de doctorat et un mémoire de master à l’ENSAE. La publication d’un article de recherche est envisagée. Du côté de l’AP-HP, de nouveaux développements sont à venir, les hôpitaux étant en concurrence pour l’obtention de budgets supplémentaires destinés à financer des expérimentations innovantes en soins ambulatoires. Le projet vise également à comparer l’ambulatoire et le « standard ». Par ailleurs, l’AP-HP a demandé à hospinnomics de développer des évaluations économiques de l’ambulatoire au sein de ses hôpitaux, et d’évaluer le rôle joué par les comorbidités d’une part ou les bas revenus d’autre part afin d’expliquer le faible recours à ces pratiques au sein de l’AP-HP et plus globalement. Isabelle Hirtzlin, auteur du rapport HAS 2012 sur le développement de l’ambulatoire prendra part à cette analyse. Une collaboration active a également été mise en place avec le professeur Henri-Jean Philippe, Président de la Collégiale de chirurgie ambulatoire de l’AP-HP; ce dernier travaillera avec hospinnomics via d’autres projets et a par ailleurs embauché Jean- Claude K. Dupont en temps partagé.

Code projet: RE23

………………………..

Access to Accident and Emergency services

L’accès aux services des urgences est devenu une problématique majeure en France : les temps d’attente ne cessent d’augmenter, en raison notamment de recours inadaptés à ces services et de défauts d’efficacité des circuits. L’AP-HP a fait de l’amélioration d’accès à ce service une priorité. Il a ainsi été demandé à hospinnomics de définir un questionnaire. Pour cela, une première analyse est menée à partir d’un sondage national sur les urgences mené par la DREES. Une demande spécifique a également été formulée afin d’obtenir des données individuelles, incluant notamment des informations sur l’hôpital ayant accueilli les patients.

Code projet: RE24

………………………..

Drug pricing

Un groupe de recherche a été mis en place sur la problématique de tarification des médicaments. Il inclut des membres de l’AP-HP, de l’AGEPS (Pascal Paubel, Albane Degrassat, François Bocquet), de la DREES et du Ministère de la Santé (Denis Raynaud, Renaud Legal, Céline Pilorge), et un membre de la HAS (Véronique Raimond). Hospinnomics s’investit dans ce champ, sous l’impulsion de Marisa Miraldo, invitée de la chaire en 2014, de deux post-doctorants également membres de la chaire (Eliana Barrenho et Ivy Lu) et de Margaret Kyle (Mines Tech). Un accès a été accordé à hospinnomics aux données de l’AGEPS pour certaines classes de médicaments, ainsi qu’à une base de la DREES et via cette entité à une autre base IMS. De nombreux articles sont en cours de rédaction ou de finalisation: par Ivy Lu et Véronique Raimond à propos des ATTU, par Marisa Miraldo et Eliana Barrenho, par Ivy Lu à nouveau au sujet de la consommation de médicaments antidépresseurs à l’hôpital. Cette dernière a également structuré une base de données DREES avec l’aide d’Audrey Cordon, stagiaire en master 1. D’autres chercheurs travailleront sur ces bases de données dans les mois à venir (notamment Léa Toulemon et Laurie Baquet – Sc. Po).

Code projet: RE31

………………………..

Rare cancers and Orphan Drugs: innovation & inequality

Ce projet, soumis en mars à l’INCA, a été retenu: hospinnomics, en collaboration avec Philippe Gorry (Bordeaux) gère les volets WP2 et WP4. D’une durée de 2 ans, le projet en question s’intéresse à trois problématiques liées aux innovations contre le cancer (dans la lignée des travaux conduits par Eliana Barrenho au cours de sa thèse): i) les échecs des innovations face à cette maladie, ii) l’accès futur aux médicaments anticancéreux, iii) les inégalités des innovations contre le cancer. Des recrutements (sept. 2016) seront nécessaires pour mener ce projet à bien: un post-doctorant, Mujaheed Shaikh, actuellement doctorant à Frankfurt School of Finance and Management sous la supervision de Marisa Miraldo.

Code projet: RE32

………………………..

Out-of-pocket payments in hospitals

En France, l’accès aux soins hospitaliers est gratuit. Cependant, une étude récente menée par l’AP-HP a identifié que ce n’était pas le cas pour certains patients. Il a été demandé à hospinnomics, via un accès aux données de l’AP-HP, d’identifier le type de patients qui fait face à ces dépenses. Bénédicte Apouey (CNRS/PSE) est en charge de ce projet, accompagnée d’un étudiant M2 de PSE Dinh-Van Colomban (co-supervisé par B. Apouey et L. Rochaix). Une publication est envisagée en 2016.

Code projet: RE41

………………………..

Migrant population access to hospital care

Des consultations spécifiques ont été mises en place par les hôpitaux à destination des migrants souhaitant se faire soigner mais ne parlant par le français. Claire Georges, la coordinatrice nationale de ce programme intitulé PASS, a demandé à hospinnomics de mener une évaluation économique de ces consultations, en partenariat avec l’ANAP – Agence Nationale d’Appui à la Performance. Jean Guo, qui rejoint hospinnomics en octobre 2015 via une bourse Fulbright, est en charge de ce projet.

Code projet: RE42

………………………..

Rare diseases and inequalities

Un financement de trois ans a été obtenu auprès de la fondation IMAGINE, à l’hôpital Necker (AP-HP) pour le financement d’une bourse doctorale pour Setti Raïs (hospinnomics). La thèse de S. Raïs s’intéressera notamment aux inégalités d’accès aux diagnostics et aux traitements. Ce sujet est particulièrement pertinent pour les maladies génétiques rares, car un temps relativement long peut s’écouler avant que les patients aient connaissance d’un diagnostic final. Cette approche fait suite à un mémoire de M2 réalisé à PSE, qui analysait notamment un questionnaire réalisé auprès de patients présents sur les réseaux sociaux. Setti Raïs, Paul Dourgnon (IRDES) et Lise Rochaix devraient proposer une publication prochainement sur ce sujet. La thèse comportera également une analyse économétrique menée conjointement avec Eliana Barrenho (hospinnomics) sur l’impact sur les prix des réglementations européennes relatives aux médicaments dits « orphelins ».

Code projet: RE43

………………………..